Chez doyen

Dessins sarcastiques, BD décalées, analyses oniriques et biscuits à la cannelle

23 février 2011

ANNONCE

mickey1mickey2mickey3

Posté par doyen à 19:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 février 2011

Une histoire de Gaule

asterix

Posté par doyen à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2011

Poésie

po_sie

Posté par doyen à 17:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 janvier 2011

Soupe de scoop

processus1processus2

Posté par doyen à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2011

Generation Y

paternalisme

Posté par doyen à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2011

Where is my mind

arnaud_rebelle

Posté par doyen à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2011

American love

american_love1american_love2

Posté par doyen à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2011

Ca marche encore

reveillon

Posté par doyen à 15:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 décembre 2010

Conseil régime

r_gime_1r_gime_2

Posté par doyen à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2010

Rêve 8

Elidela m'écrit :

Je me réveille dans une pièce noire, je cherche une porte et lorsque je l'ai trouvé, je me retrouve allongée sur une table. Là, un homme (que j'ai vu seulement 2 ou 3 fois) arrive. Il me regarde, il commence à déboutonner mon chemisier et là, impressionnée, je vois une femme magnifique arriver. Je les observe, ils pleurent et au moment où je veux me lever, je tombe en arrière et je m'écrase sur le sol. Il y a du sang, je suffoque et là, je vois le seul homme que j'ai aimé, s'enfuire avec un bébé couvert de sang, avec sa nouvelle fiancée. Je me met à pleurer lorsque je comprend que cet enfant était le mien. Je me met à hurler et je me retrouve dans une boîte, en manque d'oxygène. Je ferme les yeux et j'entends mes anciens amis qui dansent au dessus de moi. Ils m'avaient enterré. C'est là que je réveille.

Hoho ben dis donc, un bon cauchemar sordide, dis moi...Elidela, la notion dominante de cette nuit glauque est le dépouillement : il semble que l'on te retire tout.
Un homme t'enlève ton chemisier, une femme t'enlève l'homme qui allait te faire l'amour (par les sentiments en plus, en le faisant chialer, la garce !), un homme t'enlève ton bébé et une femme t'enlève l'homme que tu aimais.
Arrivé ici, faisons l'bilan : on a entreprit de te retirer tes vêtements, on t'a retiré l'épanouissement sexuel, on t'a retiré la possibilité d'être mère et on t'a retiré ta vie sentimentale. Il faut bien l'dire : être en culotte dans une chambre sombre, c'est pas cool, z'auraient au moins pu t'laisser un biscuit à la cannelle.
Il te reste donc plus rien : c'est une mort mentale. Quant à la compassion de tes proches, ton inconscient est lucide : sourds à ta souffrance, tes amis dansent un Madison endiablé sur ta tombe...merci les mecs !
Ma douce Elidela, tu ne trouves pas dans la vie le soutien carré et propre que necessiteraient tes problèmes.

elidela

Posté par doyen à 14:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]