Chez doyen

Dessins sarcastiques, BD décalées, analyses oniriques et biscuits à la cannelle

13 octobre 2010

Citation foirée, le retour

culture2

Posté par doyen à 11:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 octobre 2010

Rêve 6

Jean Félix m'écrit :

J'ai rêvé que j'avais 2 très gros chiens (alors que j'en ai pas) et un petit chat (ça j'ai). J'suis parti dans un road trip à bord d'une capsule type "Dragon Ball Z" en mode camouflage optique avec mon plus gros chien tellement bien éduqué qu'il gambadait sans laisse. Tout était camouflé sauf la passerelle. J'm'amusais à faire flipper les gens en débarquant n'importe où puis mon chien s'est barré. J'ai tout de même poursuivi mon voyage et j'ai retrouvé mon cleb's dans la ville la plus proche, il s'était construit une niche et acheté des croquettes.

Diantre, quel fantasme absolu assouvi le temps d'une nuit : qui n'a jamais souhaité quitter le quotidien morne avec son chien à côté des commandes de la capsule ? Car c'est bien de fuite du monde réel dont il s'agit dans ton rêve...tu en as marre de ce présent ennuyeux, toi tu es intègre et cynique envers les gens, tu détestes les conventions, tu es jamais là où on t'attend, tu tournes en dérision leur monde, le petit peuple et leur tranquillité navrante. Toi, tu es un doux dingue, tu leur fais parfois peur quand tu leur montres ta folie latente, en plaçant quelques blagues borderline ou en débarquant en capsule quand ils sont à table.
Ton chien te donne une leçon de réalité : il est possible de cohabiter avec eux et de s'intégrer en s'achetant des écrans plasma, des ipods et des croquettes. Mais lucide, tu es conscient qu'il est impossible de vivre dans ce monde sans se compromettre : seul les chiens y arrivent. Ton rêve fait référence à ton trou du cul de collègue qui LUI, a eu une promotion à ta place...mon conseil : calme le second degré si tu veux espérer t'intégrer.

jean_felix

Posté par doyen à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 octobre 2010

Arnaud

entreprise1entreprise2entreprise3entreprise4

Posté par doyen à 19:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 octobre 2010

Rêve 5

Kevin m'écrit :

Cette nuit, j'ai rêvé que je me baladais en ville avec une amie. Et en fait, je me cachais du monde car j'avais le pouvoir de changer n'importe quel métal en or par ma volonté. Et j'avais peur de la convoitise, alors je n'avais pas encore utilisé ce pouvoir, je menais donc une vie normale : je savais juste que j'en avais le pouvoir.
Nous rentrons dans un petit magasin de fringues, je reconnais la vendeuse : je sais que je lui plais et sur les conseils de ma pote, je lui achète une belle robe qu'elle vend elle-même mais qu'elle dit ne pas avoir le moyen de s'offrir : c'est bien les cordonniers les plus mal chaussés...
Et puis je sors, je me retourne, regard malicieux, ma pote dans un soupçon de jalousie me tire dans la rue...la vendeuse me fait signe par dessus les cintres qu'elle va m'appeler...j'acquiesce sans trop de conviction "merde je voulais jouer à Starcraft II moi ce soir..."
Je rentre chez moi, j'allume le PC "ça va se jouer entre toi et moi désormais Arcturus Mengsk!" et je reçois un coup de téléphone, c'est elle. Je tiens une conversation tout en jouant - je lui cache biensûr que je joue (stratagème, faut toujours faire ça)...mais là bizarrement, j'ai pas envie d'user de stratagème, j'ai même pas envie de coucher avec.

Rêve en apparence complexe, mon bon Kevin, mais le fil rouge est clair : la cachoterie. Tu caches ta deuxième personnalité : celle du gamer.
Dans la première partie, tu caches ton pouvoir : en apparence, tu es normal mais tu as un secret, celui de transformer le métal en or...un pouvoir bien vidéo-ludique, un pouvoir qui fleure bon la chevalerie, les bonus cachés et les +2 de stamina...
Dans la deuxième partie, tu offres une robe (une robe magique d'elfe +5 en dexterité ?) mais caches que tu joues : en apparence, tu es un séducteur mais tu es définitivement un gamer. D'où la fin de ton rêve qui te surprend toi-même : tes doigts réclament davantage de caresser du clavier Azerty que des fesses rebondies.
Ton subconscient te le rappelle à travers ce rêve : il réclame que tu assumes cette partie cachée de toi et que tu proclames à la face du monde ta nouvelle identité.

kevin

Posté par doyen à 15:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 octobre 2010

Culture

culture

Posté par doyen à 18:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 octobre 2010

Generation Facebook

generation_facebook

Posté par doyen à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Petit village

politesse1politesse2

Posté par doyen à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2010

Rêve 4

Mathieu m'écrit :

J'étais devant la maison familiale de mon enfance. Après avoir explosé un camion au lance-roquettes, un Terminator est sorti des flammes °_°' S'en suit des tentatives de fuite autour de la maison. Mais il arrive toujours à passer, garde le cap, sait toujours où tu es. En tournant autour de la maison, arrivé derrière, je regarde derrière moi et j'attend, je me demande par quel côté il va contourner la maison etc...
Etrangement, j'ai vécu 2 fins à ce rêve parce j'me suis réveillé et j'y suis retourné. Dans une fin, l'idée était de s'échapper de la maison et de s'éloigner le plus possible en courant...ça marche et ça s'arrête là. Dans un autre, je vais dans le vide sanitaire et je me cache dans les égouts. Je rampe dans des tuyaux dégeulasses, je m'arrête et j'attend dans le noir. Il y a un sentiment de sécurité. Mais après, il y a un énorme rat de la taille d'un caniche dans le tuyau qui vient et qui commence à me bouffer. Comme le Terminator est encore dehors, je fini le rêve bouffé par un rat...super -_-'

Hoho un rêve à double fin, c'est très précieux...et sa signification est évidente : mon petit Mathieu, tu essaies de sauver la maison de ton enfance en la protégeant du monde extérieur. C'est la peur du changement...celui de quitter la maison familiale pour faire ta vie. Ce Terminator, c'est le Terminator de tes études, le Terminator de ton changement de ville, le Terminator de ton couple, le Terminator du linge sale à laver et de ces culottes qui pendent dans l'apart'. Certes, tous synonymes de risques et de challenges, mais ô combien nécessaires pour aller de l'avant. Dans ton rêve, la solution est claire : si tu fuis ta famille, tu es sauvé.
Oh biensûr, il fait bon rester à la maison et cultiver ce sentiment de sécurité dans ton vide sanitaire...mais ça finit par te bouffer. Le rat de l'ennui te ronge et punit ton immobilisme. Ton subconscient le sait : il faut bouger, se mettre en marche, être actif, aller de l'avant ! Tu as quitté le cocon de sécurité du foyer familial et tu dois t'en féliciter chaque jour. Bravo, aventurier Tangyesque des temps modernes.

mathieu

Posté par doyen à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2010

Nouveaux prodiges

start_up

Posté par doyen à 12:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 septembre 2010

Fulgurance

lucidite

Posté par doyen à 23:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]