Chez doyen

Dessins sarcastiques, BD décalées, analyses oniriques et biscuits à la cannelle

10 février 2015

Exotisme étudié

magic

Posté par doyen à 21:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2015

Rêve 25

Marie m'écrit :

J'ai récemment rêvé que j'étais un loup. Je crois que c'est la première fois où je rêve être un animal. Je me trouve sur une large route de terre avec une barrière d'autoroute à droite. Le temps est très ensoleillé. Au milieu de la route, il y a une maman ourse et son ourson. Je dois passer devant eux pour continuer mon chemin. Or, j'ai peur car je suis un prédateur et je me dis que si l'ourse a peur pour son petit, elle va me tuer. Mais je ne leur veux aucun mal. Je passe donc entre eux et la barrière. Tout se passe bien, je suis soulagée. C'est alors que je vois devant moi l'ombre de l'ourson, qui se trouve derrière moi, qui se dresse sur ses pattes. Il veut jouer et j'ai peur. Il retombe sur mon dos sans me faire mal. Mais comme j'ai peur qu'il ne sente pas sa force et que je ne veux pas jouer, je me mets à trotter pour continuer mon chemin.

Les ours arrivent comme une épreuve sur ton chemin et tu as peur qu'ils t'agressent à cause d'un malentendu : pour ce que tu représentes malgré toi. Car tu revêtis contre ton gré une position que tu n'assumes pas, on t'a collé un rôle avec lequel tu es mal à l'aise...au fond, tu es même tout le contraire - l'animal étant l'opposé de l'homme. Et pas n'importe lequel ! Le loup est le symbole du prédateur, contrastant ici avec la famille sereine : tu es un danger car tu vas détruire la famille. D'ailleurs, ça ne manque pas, vile tentatrice, quand la femelle regarde pas là, les oursons dansent : voulant faire "joujou avec toi", le petit mâle vient mettre ses grosses paluches sur ta cambrure.
Marie, tu sens que ton entourage ne perçoit pas qui tu es vraiment et que tu n'as pas envie de faire du détournement d'oursons.

marie 2

Posté par doyen à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2015

Les racines masochistes

auto-étonné 1auto-étonné 2

Posté par doyen à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2014

Notion de ronde selon les pub

rondes 1rondes 2

Posté par doyen à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2014

Pommeau et fumier

guerre froide

Posté par doyen à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2014

Futur radieux

plug

Posté par doyen à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2014

Feels like a hundred years

anniversaire 2014

Posté par doyen à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2014

Soul sisters

soul_1soul_2soul_3soul_4soul_5soul_6

Posté par doyen à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2014

Catastouffe

coupe 1coupe 2coupe 3

Posté par doyen à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2014

Rêve 24

Alouette m'écrit :

Je suis avec mon ami et des membres de ma famille ainsi que ma fille ainée dans une sorte d'aire de station service. Il y a des motels familiaux avec de grandes baies vitrées. C'est la nuit, l'air est encore tiède ; c'est très éclairé, la lumière artificielle est très blanche. J'ai vraiment besoin de dormir mais j'en suis toujours empêché. Je me retrouve avec une sorte de téléphone portable ultra moderne, très design. Ce n'est pas à moi, peut-être à ma soeur ainée car l'écran est une photo de paysage avec ses deux garçons et une petite fille. La photo est très belle, pleine de lumière.
Puis je suis seule en voiture, devant moi un gros camion, en face une autre voiture sur un pont en planches de bois usées dont il manque des bouts. Le camion fait n'importe quoi. Je me dis que ça ne va pas passer avec la voiture d'en face. Le camion se décale sur la gauche, il a plusieurs wagons et ça fait comme une queue qui serpente qui risque de m'écraser. Heureusement je me méfie et me mets dans une sorte de alcove-niche de secours rectangulaire. Mais je m’aperçois que je ne sais pas ce qu'est devenue l'autre voiture.
J'arrive directement dans une salle de garde carrée d'un hôpital, plutôt sombre. Une immense table en planches occupe toute la pièce avec du personnel soignant. Quelqu'un me parle mais je dois absolument aller dormir, je travaille dans une heure et je n'ai pas dormi de la nuit. Je me retrouve de l'autre coté avec une infirmière que je connais (plutôt dure) qui me la fait genre "en fait je t'apprécie" en me parlant d'un livre qu'elle a lu qui s'appelle La blanche. Je ne lis presque plus de romans mais je ne veux pas rentrer dans son jeu, je pense que son attitude est uniquement liée au fait qu'elle apprécie particulièrement mon ami. Je lui répond simplement "oui, il en a parlé" pour en rester là sans histoires.

Tout ce que tu veux, c'est dormir. Les images de motels et conduite en famille, c'est l'épuisant road trip. Et la station est l'endroit où on s'arrête pour prendre une pause et recharger les batteries. Mais dans ton rêve, tout te prépare à une nuit blanche. Notons dans ce sens l'omniprésence de la blancheur : lumière artificielle, image de téléphone, hopital, titre du livre "La blanche". Ce qui constrate avec la nuit et la salle sombre. En somme : un univers propice au repos (un motel, une nuit "tiède") quand les évenements eux, t'en empêchent. D'ailleurs, quand tu te retrouves avec un portable, il est ultra moderne : c'est compliqué, le comprendre épuise le cerveau.
Mais la photo qui en émane, elle, est belle et attrayante : ce sont les vacances. Ici, c'est une révélation et la conduite seule qui s'en suit arrive comme une conséquence : aller prendre l'air et se ressourcer dans une campagne ensoleillée (pas sous lumière artificielle). Mais la conduite te demande encore de la vigilance et le camion-train te chasse. C'est normal, la route est minable. Les ponts usés contrastent avec la modernité : le motel luxueux avec ses vitres est synonyme de repos, le portable montre les vacances...mais quand c'est usé, c'est dangereux. Leçon pour ton cerveau. Ca continue avec l'hopital où les commérages alambiqués demandent encore ton attention. On est pas prêt de dormir...
Ma chère Alouette, tu es crevée. Et ton inconscient te signale que tu veux des vacances.

alouette

Posté par doyen à 22:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]